Documents de soumissions

Pour tout ce qui a trait à l’édition et la diffusion de ses écrits ainsi qu'au statut d’auteurice.
[Visible aux non-inscrits]

Modérateur : Modération Accueil et Discussions

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Ash
Pronom : Elle
Carnet d'auteurice : 📔

Documents de soumissions

Message par Ash »

Bonjour à tous,

Je compte prochainement envoyer mon manuscrit en soumission éditoriale mais il me reste l'épreuve des documents de soumissions.
Après avoir sélectionné plusieurs ME, et regardé leurs demandes, je dois avouer que ça a été la douche froide.
Certains veulent une bibliographie (si on a déjà publié) mais je n'ai pas trouvé d'exemple (surtout quand il n'y a qu'un titre ..., ça parait peu et la feuille va sembler vide), d'autres veulent une biographie mais quoi mettre dedans et alors au niveau des synos, c'est la cata : 1 page, 2 pages, 3 à 4 pages, 4 à 5 pages, assez pour donner le fil conducteur, l'évolution des persos, l'intrigue, la fin etc donc je suppose qu'il n'y a pas vraiment de limite pour ceux là...

Ca m'a démoralisé! Ecrire un syno, déjà que ce n'est pas un exercice facile mais en écrire plusieurs en fonction de la taille ... c'est le bout du monde.

Je voulais savoir si vous aviez des méthodologies autant pour les syno, que pour les autres documents de présentations: Biblio, autobiographie, lettre d'intention, présentation de projet etc.

Merci à vous!
Avatar de l’utilisateur
selmakovich
Modérateurice Bêta-Lecture
Pronom : [iel / neutre]
Carnet d'auteurice : 📔
Contacter par MP :

Re: Documents de soumissions

Message par selmakovich »

Hello,

Je n'ai pas de réponse mais je vais suivre attentivement la suite des échanges, car cela semble ... déroutant.
Dernière modification par selmakovich le 07 févr. 2023, 10:05, modifié 1 fois.
blog
carnet de projets

*avatar : Neil, alien du jeu coffee talk*
Avatar de l’utilisateur
Ivan
Equipe technique
Nom de plume : Ivan Kwiatkowski
Pronom : Tous
Carnet d'auteurice : 📔
Contacter par MP :

Re: Documents de soumissions

Message par Ivan »

Globalement... j'ai le sentiment que les dossiers de soumission sont utilisés par les éditeurs pour faire un premier tri sur les manuscrits. J'ai déjà vu des demandes totalement lunaires, du genre faire une lettre de motivation pour justifier qu'on veut cette maison d'édition spécifique et pas une autre. Bref, du grand n'importe quoi.

En gros, l'éditeur cherche un moyen à pas cher de savoir à l'avance si le projet est intéressant, afin d'économiser son temps pour les projets prometteurs. (C'est évidemment impossible, et il me semble que le job d'éditeur c'est quand même de lire ce qu'on reçoit, mais bon.) Donc... La théorie, du côté de l'auteur, voudrait que tu calibres chaque soumission en fonction de la ligne éditoriale de la maison, en essayant au passage de glisser subtilement que le projet colle bien à ce qu'ils font d'habitude. C'est un effort important qui te permettra peut-être de passer sur le dessus de la pile, et limitera les chances de prendre un refus sans avoir été lue.
Je suspecte que les différences observées dans les demandes des éditeurs sont en partie volontaires, pour forcer les gens à faire un effort pour chaque soumission et limiter les envois massifs. Donc tu n'as vraiment que deux options : t'y plier ou envoyer ce que tu veux, et tant pis pour eux s'ils loupent un bon projet en s'arque-boutant sur des exigences débiles qui visent avant tout à déporter une partie de leur charge de travail sur les auteurs.

Quant à la méthode pour rédiger un syno... C'est un peu plus compliqué, ça demande un certain esprit de synthèse et une capacité à éliminer les choses secondaires d'une intrigue. Je vois pas beaucoup de meilleure approche que de faire des tentatives dans la section de BL des pitchs et synos (où je te vois déjà).
La lettre d'intention est à mon sens plus intéressante que le synopsis parce qu'elle permet de voir clairement le message du texte, ce que je trouve généralement plus pertinent que les rebondissements d'une intrigue pour le choix d'un texte. Il est aussi plus facile de voir si une intention d'auteur correspond à une ligne éditoriale qu'un syno, mais ce n'est que mon avis.

Voila voila, je sais que sur le "comment faire" je n'apporte pas beaucoup de réponse mais j'espère que le contexte sera utile !
Fondateur du Chant du Cygne 🎶🦢
Avatar de l’utilisateur
Nana
Pronom : elle
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par Nana »

Ah oui ce serait plus simple si les éditeurs avaient tous les mêmes exigences.
5 pages sur un syno ça me paraît beaucoup. Ils ont la même interligne et police que les autres ? En général justement, une des galères du syno, c'est qu'on ne peut pas s'étendre parce que c'est souvent une à deux pages.

Un truc que tu peux faire pour limiter ton épuisement, c'est de cibler les maisons qui t'intéressent mais aussi celles qui ont des demandes un peu similaires.

En général pour un syno, je vois comme conseille de se concentrer sur le fil conducteur et les personnages essentiels, tout en expliquant les motivations derrière les actions. Le tout en essayant de ne rien oublier l'important : le but, c'est que l'éditeur ait une idée du roman qu'il va lire. Et ensuite il faut faire lire pour savoir si c'est compréhensible quand on ne connaît pas l'histoire.

Qi tu es comme moi, tu risques d'avoir un syno trop long à ton premier coup d'essai; tu peux du coup le garder en sauvegarde et t'en servir pour les éditeurs qui acceptent quatre pages de syno, tout en réduisant ensuite ce que tu y dis pour les autres éditeurs.

Pour le reste je suis aussi en galère que toi.
Avatar de l’utilisateur
Vestrit
Nom de plume : Elodie Serrano
Pronom : Elle - féminin
Carnet d'auteurice : 📔
Contacter par MP :

Re: Documents de soumissions

Message par Vestrit »

My two cents express : il ne faut pas trop se prendre la tête avec la bio et la biblio.
Une bio rapide qui dit un peut qui vous êtes, ce que vous faites, et basta. Hésite pas à parcourir les sites d'auteurs, lire les quatrièmes de couv qui en contiennent, les antho pour te faire une idée, tu verras qu'il y a de tout.
Et la biblio, sobrement la liste des publications.

Pour le syno, comme dit Ivan, il faut bosser le truc. Une trame solide dans la longueur adéquate. Et si tu as besoin de plus court, bah tu coupes dans le gras, puis dans les rebondissements les moins essentiels. C'est pas fun, si je peux soumettre sans synos, je privilégie, perso XD

La présentation du projet, c'est le pitch, c'est un exercice en particulier qui se travaille aussi avec des retours. Et un peu de méthodo.
Jamais fait de lettre d'intention perso, j'aime pas le concept. XD
Avatar : petite patate pirate
Avatar de l’utilisateur
Plokie
Pronom : elle
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par Plokie »

J'ai pas beaucoup d'expérience, mais ce que j'ai fais pour mes premières soumissions c'est
- un syno "version longue" (2 pages) et un autre "version courte" ( 1 page, en ayant enlevé le gras comme dit Vestrit)
- une mini présentation du projet dans le mail (longueur, genre, public cible, thème sous jacent) + 1 phrase qui dit que j'ai jamais publié (ma bio :rofl: )
- un pitch tout prêt à mettre soit dans le mail, soit dans un doc à part
Et en fonction des demandes j'ai pioché dans les docs.
Par contre j'ai pas candidaté à certaines ME dont les demandes me semblaient inaccessible ou trop enquiquinante.
Bref : bon courage :muscle:
Avatar de l’utilisateur
Ash
Pronom : Elle
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par Ash »

Bonjour à tous et merci pour vos réponses :D

J'ai rédigé tous les autres documents de soumission en une journée et demi et je m'attaque aux synos.

Perso Vestrit, j'ai adoré ta manière de voir les choses ahah mais j'ai aimé l'exercice de la lettre d'intention qui était sympa à rédiger pour vraiment expliquer ce que j'avais voulu faire avec mon roman :)

Je vais suivre vos conseils et commencer par le syno court (1 à 2 pages) pour cibler le max de ME qui m'intéressent quant aux soumissions sans syno, j'en ai fais pour les ME qui m'intéressaient mais elles étaient au nombre de trois, ça fait un peu léger ^^Va falloir que je m'y mettes

Mais je me suis rendue compte que j'avais déjà rédiger des syno pour ce projet donc je vais essayer de m'en servir aussi, voir si je peux reprendre certaines choses (le début était pas mal par exemple, avec quelques modifs)

Ah, j'ai aussi eu comme demande: un extrait représentatif ahah, un peu compliqué je trouve mais bon.

J'avais une dernière question aussi: on demande souvent pour les multilogies des syno de la trilogie complète mais alors comment on fait niveau mise en page et longueur? Il faut qu'elle fasse aussi 2 pages max? Doit-on résumer les péripéties comme dans un vrai syno ou on fait beaucoup plus court? On coupe le syno en trois en mettant où commence le premier tome, où commence le deuxième etc.

Et pour le syno normal, comment mettre le prologue ? Car ca coupe énormément du roman, ca va faire une grosse césure dans le syno. Ou alors je le zappe... qu'en pensez vous?
Avatar de l’utilisateur
Nana
Pronom : elle
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par Nana »

Ash a écrit : 09 févr. 2023, 15:04 J'avais une dernière question aussi: on demande souvent pour les multilogies des syno de la trilogie complète mais alors comment on fait niveau mise en page et longueur? Il faut qu'elle fasse aussi 2 pages max? Doit-on résumer les péripéties comme dans un vrai syno ou on fait beaucoup plus court? On coupe le syno en trois en mettant où commence le premier tome, où commence le deuxième etc.
Pour moi les synos sont à part, tu ne fais pas un syno géant de toute la saga en précisant quoi appartient à quel tome.
Pour la longueur je dirai de tabler à peu près sur la même chose que le syno du premier tome. Pour moi oui il faut faire un vrai syno : le but c'est qu'ils aient une bonne idée de ce qu'il se passe dans la suite (et vérifier si c'est clair pour toi aussi !). Si la suite est déjà écrite n'hésite pas à le dire.
Ash a écrit : 09 févr. 2023, 15:04 Et pour le syno normal, comment mettre le prologue ? Car ca coupe énormément du roman, ca va faire une grosse césure dans le syno. Ou alors je le zappe... qu'en pensez vous?
Ça va pas aider mais je dirai que ça dépend. :D S'il est essentiel tu peux le résumer rapidement, sinon tu n'es pas obligée. Perso pour un de mes romans j'hésite car le prologue explique certaines motivations. Par contre je suis sûre que sur un autre roman je ne le mets pas.
Mes prologue cela dit sont très courts et même si je les mettais, ils feraient juste deux ou trois phrases.
Avatar de l’utilisateur
Ash
Pronom : Elle
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par Ash »

Merci Nana :)

Finalement, je ne mets pas le prologue car on peut s'en passer et mes synos sont déjà bien assez gros ^^

Pour les synos complet, je vais tenter comme tu me dis. Ca fera environ 3-4 pages le tout.
Avatar de l’utilisateur
Kahlan
Nom de plume : Michèle Devernay
Pronom : Elle
Carnet d'auteurice : 📔
Contacter par MP :

Re: Documents de soumissions

Message par Kahlan »

Je relance un peu ce sujet, même si ce n'est pas exactement la même question...

Vous est-il déjà arrivé d'avoir à envoyer, à la demande d'un éditeur pour un comité de lecture, une version papier de votre manuscrit ? Et si oui, comment avez-vous procédé ? Enfin, je veux dire, est-ce que certains d'entre vous ont des bons plans en terme d'imprimerie, pour que cela ne coûte pas un œil ? J'ai commencé à regarder, entre l'impression et la reliure, je tombe sur un tarif de plus de 80 €, sans compter les frais de port pour expédier plus de 250 pages ! Pour un malheureux comité de lecture, ça me fait flic quand même...
François
Pronom : il
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par François »

Bah si tu n'as pas une carte dans une boîte à photocopies ou la possibilité de l'imprimer au boulot, t'as pas trop le choix... :sweat: :grimacing: .o/
Dis-toi qu'avant internet, c'était le seul moyen. A présent, rares sont les éditeurs qui exigent du papier. Mais il en reste. Des irréductibles. Normalement, tu peux récupérer ton manuscrit, après coup. Faut voir comment... :thinking:
Avatar de l’utilisateur
Lyra-d-encre
Pronom : Elle
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par Lyra-d-encre »

J'ai déjà dû en envoyer mais pour des manuscrits d'albums, donc très petits et imprimés à la maison avec une agrafe pour tenir le tout.

Désolée je n'ai pas de plans particuliers pour du 250 pages ^^" j'avoue que je trouve ça moyen comme demande de la part de l'éditeur, peu adapté à notre époque.
Avatar de l’utilisateur
Kahlan
Nom de plume : Michèle Devernay
Pronom : Elle
Carnet d'auteurice : 📔
Contacter par MP :

Re: Documents de soumissions

Message par Kahlan »

Justement, avant Internet... On est en 2024 et imprimer 250 pages Word qui vont probablement finir à la poubelle très vite, j'avoue que cela me dépasse un peu... Je crois d'ailleurs que mon "ébahissement choqué" s'est ressenti au téléphone quand la brave dame m'a appelée pour me demander la version papier. :mrgreen:

Quant à imprimer 250 pages au boulot sur le compte de mon employeur, je trouverais ça malhonnête. Une photocopie de temps en temps, je veux bien, mais là, ce serait abusé.

Quoi qu'il en soit, j'ai réussi à diviser le prix par 2 en passant par Top Office, pour ceux qui seraient confrontés un jour à la même problématique : une 30aine d'euros pour l'impression, et 10 euros pour la reliure. Cela me paraît déjà plus raisonnable.
François
Pronom : il
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par François »

Kahlan a écrit : 20 juin 2024, 07:58
Justement, avant Internet... On est en 2024 et imprimer 250 pages Word qui vont probablement finir à la poubelle très vite, j'avoue que cela me dépasse un peu... Je crois d'ailleurs que mon "ébahissement choqué" s'est ressenti au téléphone quand la brave dame m'a appelée pour me demander la version papier. :mrgreen:
Même si je partage ton point de vue, on peut dire à la décharge des éditeurs traditionnels (je me fais l'avocat du diable, hein, pas taper) qu'on ne lit pas pareil sur papier que sur écran : on voit plus de trucs, et c'est plus rapide à annoter. Donc les éditeurs tradis d'une certaine envergure préfèrent le papier. Ils paient (avec un lance pierre, hein, mais quand même) des lecteurs qui passent prendre leur lot de manuscrits, font des fiches de lecture (papier aussi, souvent) qu'ils rendent ensuite avec le manuscrit au directeur de collection. Si le truc franchit la barre, le responsable lit et annote le truc.
Si l'éditeur devait lui-même imprimer tous les manuscrits, ça lui coûterait une blinde.
Et certains ont peur aussi que les fichiers numériques (faciles à copier et diffuser) se promènent et qu'on leur souffle sous le nez le prochain Prix Goncourt.
Kahlan a écrit : 20 juin 2024, 07:58 Quant à imprimer 250 pages au boulot sur le compte de mon employeur, je trouverais ça malhonnête. Une photocopie de temps en temps, je veux bien, mais là, ce serait abusé.
Je peux tout à fait comprendre ça ! :innocent:
Kahlan a écrit : 20 juin 2024, 07:58 Quoi qu'il en soit, j'ai réussi à diviser le prix par 2 en passant par Top Office, pour ceux qui seraient confrontés un jour à la même problématique : une 30aine d'euros pour l'impression, et 10 euros pour la reliure. Cela me paraît déjà plus raisonnable. [/justify]
Bien joué ! :thumbsup:
J'avais oublié Top Office, mais c'est vrai que c'est un peu à ce genre de boîtes auxquelles je pensais pour obtenir une carte de photocopies pas trop chères...
Avatar de l’utilisateur
Nana
Pronom : elle
Carnet d'auteurice : 📔

Re: Documents de soumissions

Message par Nana »

François a écrit : 20 juin 2024, 20:27 Même si je partage ton point de vue, on peut dire à la décharge des éditeurs traditionnels (je me fais l'avocat du diable, hein, pas taper) qu'on ne lit pas pareil sur papier que sur écran : on voit plus de trucs, et c'est plus rapide à annoter. Donc les éditeurs tradis d'une certaine envergure préfèrent le papier. Ils paient (avec un lance pierre, hein, mais quand même) des lecteurs qui passent prendre leur lot de manuscrits, font des fiches de lecture (papier aussi, souvent) qu'ils rendent ensuite avec le manuscrit au directeur de collection. Si le truc franchit la barre, le responsable lit et annote le truc.
Si l'éditeur devait lui-même imprimer tous les manuscrits, ça lui coûterait une blinde.
Et certains ont peur aussi que les fichiers numériques (faciles à copier et diffuser) se promènent et qu'on leur souffle sous le nez le prochain Prix Goncourt.
A mon avis, c'est surtout que ça leur permet de faire du tri. Les éditeurs qui ne demandent que du papier sont les plus gros donc sans doute ceux qui sont le plus pris d'assaut. En ne demandant que du papier et en précisant en plus qu'ils ne renvoient pas le manuscrit en cas de refus (et donc possiblement, si tu envoies à tout le monde, il faut l'imprimer plusieurs fois), ils s'assurent qu'il y a moins de monde qui envoie, soit car ils n'ont pas les moyens soit car ils n'ont pas envie de dépenser autant avec la quasi certitude que ça ne débouchera sur rien.
Par ailleurs l'éditeur ne va pas imprimer tous les manuscrits. A mon avis, s'ils doivent imprimer, ils se contentent de ceux qui potentiellement vont les intéresser. Pour une bonne partie des manuscrits, ils ne vont pas au-delà du premier chapitre (d'ailleurs certains éditeurs maintenant ne demandent plus qu'un syno et les premiers chapitres et réclament la suite seulement si ça les intéresse), donc ils ne vont pas les imprimer à mon avis.


Pour répondre à Kahlan, personnellement, sauf s'il y a une possibilité que ça débouche sur quelque chose (du style que l'éditeur m'a dit être intéressé), je n'envoie pas si ce n'est que sous format papier. Si je devais imprimer, je pense que je le ferai sans vergogne au boulot. Si je combine toutes les impressions que je fais pour mes élèves, j'atteins un nombre bien plus important de pages que mon manuscrit, alors pas de scrupule.
Répondre